les bénéficiaires de CCMES en excursion au lac Muhazi

<span class="caps">JPEG</span> - 53.3 kb

Une journée de bonheur, de joie et de motions intenses a caractérisé cette excursion des bénéficiaires de CCMES Rwanda à Muhazi.
Par bénéficiaires, nous voulons dire les enfants portés disparus qui cherchent leurs parents et parents à la recherche de leurs enfants. En fonction de nos moyens ils bénéficient de formations personnelles, d’activités récréatives, d’aide à la recherche d’un job. Certains d’entre eux sont volontaires à CCMES.
Cette excursion a eu lieu le 17 octobre 2019. Les bénéficiaires, parents et enfants –des jeunes actuellement-sont partis de Kigali en direction District de Rwamagana.
Le voyage a duré un peu plus d’une heure, au départ de la gare de Remera dit « Giporoso ». En cours de route que les uns empruntaient pour la première fois, des questions étaient régulièrement posées. Où sommes-nous maintenant, et ici, c’est où, sommes-nous toujours dans Kigali ? Mais pourquoi est-ce que ceux qui connaissent les lieux ne nous expliquent pas ?
Ils ont alors commencé à s’expliquer mutuellement les lieux qu’ils connaissaient. Les uns de dire, « ici c’est à « Nyagasambu », nous venons de dépasser « Rugende », et nous allons droit vers « Musa ».

Arrivés à « Muhazi Water Sport », la plupart de nos bénéficiaires était perplexe, de demandant ce qui allait se passer.
Muhazi Water Sport est un jardin bien verdoyant et très calme. Le calme est de temps en autre coupé par moments par des chants d’oiseaux. Un lieu bien approprié pour le repos et le ressourcement.
Les bénéficiaires ont pris un moment pour remercier le Seigneur qui a été avec eux tout le long du voyage, et ont abandonné entre Ses mains, tout le programme de la journée.
Ensuite, la chef de délégation a expliqué en peu de mots, la visée de la journée, à savoir prendre un peu de temps pour soi, oublier le temps d’une journée les lourds tracas du quotidien d’une personne faisant face à la disparition d’un proche, son parent, son enfant. La vie doit continuer, et nous essayons de la croquer à pleines dents, malgré le lourd passif qui est le nôtre.

Pour mettre de l’ambiance, briser la glace et permettre aux bénéficiaires de se rapprocher, des jeux avaient été préparés :

  • Compétition pour remplir une bouteille d’eau puisée dans le lac avec les mains ;
  • Compétition de course dans un sac ;
  • Compétition de course avec en bouche, un œuf sur une cuillère ;
  • Jeu de tirer sur une corde et arriver à faire bouger de lieu le groupe adverse.
    Parmi ceux qui se sont exprimés à l’occasion, il y a Claudine Uwamahoro. Elle dit qu’avec sa formation en tourisme, elle avait déjà fait des excursions, mais que celle-ci avait un caractère particulier. Ça lui a donné accès à un grand chapitre d’espoir, de détermination, et de joie de vivre. Claudine poursuit en disant que ça lui fait quelque chose de contempler les plus âges du groupe-abakecuru- courir avec en bouche des cuillères sur lesquelles sont posées des œufs, faire des compétitions pour remplir d’eau une bouteille, et je me suis retrouvée entrain de pleurer mais d’émotion de joie.
    Maman Cassilde a dit qu’elle a beaucoup apprécié ces moments qui lui ont permis de sortir de l’isolement qui est devenu son lot quotidien. Elle a dit qu’au début elle était un peu sceptique, qu’elle se disait que c’était une rencontre comme tant d’autres, que les bénéficiaires allaient donner leurs témoignages comme cela avait été fait à Kigali. Ma surprise fut grande de voir les mamans de mon âge, avec lesquelles nous partageons la douleur de la disparition, prendre le temps de nous épanouir, ça m’a touché profondément et positivement. N’as-tu pas vu que j’ai célébré ma victoire dans la compétition, a-t-elle ajouté.

<span class="caps">JPEG</span> - 71.7 kb<span class="caps">JPEG</span> - 39.9 kb<span class="caps">JPEG</span> - 33.2 kb<span class="caps">JPEG</span> - 94.9 kb<span class="caps">JPEG</span> - 56 kb<span class="caps">JPEG</span> - 74 kb
<span class="caps">JPEG</span> - 74 kb

Pour toute information :